Cheb Anwar - Nekri maddah




Safy Boutella : J’ai refuse de participer a la mascarade du clip pro-Bouteflika

Alors que certains artistes disent avoir été piégés pour leur participation au clip de soutien au Président sortant, d’autres, en revanche, beaucoup plus avisés, ont senti, dès le début, la propagande et le " flop " qui n’ont pas manqué d’avoir lieu. Le compositeur Safy Boutella était de ceux-là !

Liberté : On ne vous a pas vu dans le clip de la campagne électorale de Bouteflika. Avez-vous été contacté à ce sujet ?

Safy Boutella : Oui, on m'a, d'abord, proposé d'apparaître dans le clip. Ensuite, lorsque j'ai refusé, on m'a demandé de réaliser au moins les arrangements musicaux.
Cela aurait alors ressemblé à des petits arrangements ... entre amis ! J’ai, bien sûr, refusé de me prêter à ce que je considérais être une absurde mascarade.
En revanche, j’aurais préféré être contacté au sujet du projet d'école de formation diplômante à la musique que j'ai, à nouveau, déposé en haut lieu, il y a deux mois.

De nombreux artistes confirmés se sont laissé prendre à cette " mascarade " à l’instar de votre ami Djamel Allam, pour ne citer que lui. Qu'en pensez-vous ?

Et bien, c'est un constat d'échec, et pas forcément pour les raisons que l'on croit. Parce que, en réalité, le régime n'a que faire des artistes. Au lieu de s’occuper de la réelle politique culturelle, le voilà qu’il s’érige en directeur artistique d'une campagne de très mauvais goût.
Quant aux artistes qui ont participé : certains ont leur conviction, d’autres sont perdus, faute de structures et de perspectives.
Alors pourquoi tirer sur une ambulance ? Vous parlez de Djamel Allam, mais vous savez très bien que ce n'est pas un vendu. Dites-moi, bénéficie-t-il d’une assurance-chômage ? A-t-il une retraite conséquente, lui qui a passé toute sa vie à chanter son pays, ici et ailleurs ? Où en sommes-nous par rapport au statut de l'artiste ? Non, la faute incombe à un régime sans pitié envers ses enfants et ses artistes.
Voilà la violence dans laquelle il nous précipite tous encore une fois, en nous dressant les uns contre les autres. Diviser pour mieux régner, on connaît la chanson !
Custom Search

Message le plus consulté de la semaine